UK
back Back
Services
back Back
Insights
back Back
About us

Baromètre politique Verian - Epoka pour Le Figaro Magazine, Février 2024

Après le remaniement, une confiance stable pour Emmanuel Macron à un niveau faible et une confiance modérée pour Gabriel Attal

Pentagram_DarkBackground (002)

Baromètre politique Verian - Epoka pour Le Figaro Magazine – Février 2024

Après le remaniement, une confiance stable pour Emmanuel Macron à un niveau faible et une confiance modérée pour Gabriel Attal

Cette nouvelle vague du baromètre Verian – Epoka pour le Figaro Magazine a été réalisée du 28 au 30 janvier 2024 alors que le Premier ministre fait face au premier mouvement social depuis sa nomination avec la mobilisation des agriculteurs.

La cote de confiance d’Emmanuel Macron est stable malgré un changement de gouvernement

Après la nomination du plus jeune Premier Ministre de la Vème République et de son gouvernement, la cote de confiance du chef de l’État est stable : 24% des Français (=) lui font confiance pour résoudre les problèmes qui se posent en France. C’est le niveau le plus bas observé depuis sa réélection à l’Elysée.

Pour la première mesure de sa cote de confiance, Gabriel Attal débute à un niveau modéré : 33% des Français lui font confiance pour résoudre les problèmes qui se posent en France. C’est un niveau comparable à celui de Jean Castex, alors inconnu du grand public, à son arrivée à Matignon qui débutait à 33% ; et légèrement plus qu’Elisabeth Borne qui avait débuté à un niveau de confiance de 30%. En revanche, 57% des Français ne font pas confiance à Gabriel Attal, un niveau bien supérieur à celui de ses deux prédécesseurs à leur arrivée rue de Varenne. A la tête d’un gouvernement jugé plus à droite que le précédent, le nouveau locataire de Matignon est soutenu par 87% des sympathisants de la majorité présidentielle et 58% des personnes s’auto-positionnant à droite.

Pour la première fois dans notre baromètre Marine Le Pen accède à la première place du classement des personnalités

Marine Le Pen (40%, +1 point) dépasse désormais légèrement l’ancien Premier Ministre Edouard Phillipe (39%, =) qui trustait seul la première place de notre classement des personnalités depuis février 2021. La chef de file des députés du Rassemblement National est notamment soutenue par 49% (+4 points) des ouvriers, 46% (+11) des catégories modestes et 46% (+6) des 18-24 ans. Après avoir vu dans la loi immigration votée par le Senat une victoire idéologique de son parti, elle progresse aussi auprès des sympathisants LR (49%, +18).

Jordan Bardella complète le trio de tête à 37% (+2) : la tête de liste RN aux européennes signe son plus haut score. Il est suivi à la quatrième place par Marion Maréchal, tête de liste Reconquête, à 29% (+2) dépassant son maximum de 28% en juin 2021. Ils distancient largement leur concurrent, tête de liste Les Républicains, François-Xavier Bellamy qui fait à nouveau son entrée dans le baromètre à 10%, au-dessus de son pic de 7% en juin 2021.

Les personnalités de gauche perdent quant à elles leurs progressions de la vague précédente. Les cotes d’avenir de Fabien Roussel, (20%, -5 points), François Ruffin (17%, -5), Yannick Jadot (14%, -5), Sandrine Rousseau (10%, -2) reviennent à leurs niveaux précédents. Seule hausse notable à gauche ce mois-ci Anne Hidalgo à 13% (+2), palier qu’elle n’avait plus atteint depuis avril 2022 et son échec à la présidentielle.

Rachida Dati ne semble pas sanctionnée dans l’opinion après son ralliement à la majorité présidentielle, la nouvelle ministre de la Culture progresse de 5 points et atteint 22%. C’est un score qu’elle n’avait pas atteint depuis mars 2020, bien que cela reste en-dessous de sa popularité lorsqu’elle était place Vendôme entre 2007 et 2009 et dépassait régulièrement les 30%. La candidate déclarée à la mairie de Paris progresse notamment auprès des sympathisants Renaissance (39%, +29) sans perdre auprès de ceux qui se positionnent à droite (35%, +5) ou à l’extrême droite (26%, +6).

Amélie Oudéa-Castera fait son entrée dans le baromètre à 8%, ce qui reste en-dessous de ses prédécesseurs à l’Education nationale lors de leurs prises de fonction : Gabriel Attal à 32% en septembre 2023, Pap Ndiaye à 17% en juin 2022, mais plus haut que Jean-Michel Blanquer entré à 6% en septembre 2017. La cote d’avenir d’Elisabeth Borne s’élève, elle, à 15%, un niveau supérieur à ceux observés avant son entrée en Matignon qui ne dépassaient pas les 13%.

Contactez-nous


Our latest thinking

Subscribe to receive regular updates on our latest thinking and research across the public policy agenda.

Our expert teams around the world regularly produce research and insights relating to public policy issues. 

You can unsubscribe at any time.